Alimentation Bio et Santé : Le point sur l’alimentation bio


L’aliment « bio » provient de l’agriculture biologique. Il s’agit d’une agriculture qui n‘a pas recours aux produits chimiques ou produits de synthèse. Elle respecte les cycles biologiques de la nature.

Le but principal de l’agriculture Bio est de produire un aliment sain et équilibré qui préserve la santé des être humains, des animaux et de la nature, et qui ne fait pas appel aux produits chimiques.

L’agriculture bio prend doucement sa place en Europe avec 2% des surfaces agricoles bios en France, plus de 4% en Allemagne, et plus de 17% en Italie (chiffres 2008). Cela va en s’améliorant, la demande étant de plus en plus forte et quelques agriculteurs ayant compris qu’ils avaient tout à y gagner : moins de rendements mais prix de vente plus élevé, sauvegarde des ressources naturelles des sols, indépendance vis à vis des firmes d’agrochimie.

Actuellement, l’agriculteur qui désire passer sa production en agriculture biologique doit respecter une série d’engagements dont les principes sont les suivants :

  • Pour l’élevage : l’éleveur ne peut pas avoir recours aux farines animales, ni aux végétaux contenant des OGM. Les animaux doivent être nourris avec de l’herbe fraîche l’été, des céréales biologiques et du foin en hiver. Les antibiotiques ne peuvent être utilisés que de façon limitée. Pour les poissons, ils doivent être issus de l’élevage artisanal ou sauvages.
  • Pour la production maraîchère : l’exploitant doit opter pour des pesticides naturels et des engrais organiques, et ne peut pas utiliser d’OGM. L’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides et herbicides de synthèse est strictement interdite.
  • Pour les produits transformés : ils doivent contenir au minimum 95% d’ingrédients d’origine bio et ne peuvent avoir aucun OGM.

Comment reconnaître les aliments BIO

Depuis le 1er janvier 2009 une nouvelle réglementation sur le Label « Agriculture biologique » européen est entrée en vigueur.

logo Label biologique Europeen

Ce label « Agriculture biologique » européen exige, comme le faisait déjà la label AB Français, qu’un produit transformé « Bio » soit composé de 95% de produits d’origine biologique. Malheureusement, il autorise les traces d’OGM à hauteur de 0.9%, et abandonne les règles strictes de gestion et de santé de l’élevage (restriction des traitements antiparasitaires entre autre). Ce nouveau label Bio, piloté par Bruxelle, nous semble bien inférieur au Label AB Français. L’avenir devrait voir apparaître de nouveaux label Bio, créé par la FNAB Fédération Nationale d’Agriculture Biologique). A surveiller…

• En France, il existait (et existe toujours) le label AB, qui garantit le respect du règlement CEE (loi d’orientation agricole du 4 juillet 1980 et le décret du 10 mars 1981). Ce label est accordé par un organisme indépendant et agréé ( ECOCERT par exemple).

Les avantages des produits Bio

Même si il n’existe pas d’étude globale fiable, les différentes recherches menées ont mis en évidence plusieurs avantages aux produits Bio :

  • Des bienfaits sur la santé des produits Bio dont :
    • Une meilleure qualité nutritionnelle des protéines : l’absence d’engrais chimiques (riches en azote) dans la culture Bio aurait pour conséquence bénéfique des teneurs en protéines dans l’aliment bio moindres mais de meilleure qualité, plus riches en acides aminés essentiels.
    • Moins de contaminants et de polluants : les aliments bios présentent moins de  risques de pollution des aliments et de l’environnement.
    • Pas d’OGM : les aliments biologiques ne contiennent pas d’organismes génétiquement modifiés dont les risques ne sont pas encore connus avec suffisamment de recul.
  • Un meilleur goût : il semble que le goût des fruits et légumes bio soit supérieur au goût des végétaux cultivés en agriculture conventionnelle. La raison principale serait une récolte des fruits et légumes à maturité.
  • Une plus grande diversité des aliments proposés : l’agriculture Bio permet une grande richesse dans le choix des variété à cultiver. En conventionnel, les variétés sont celles dont les firmes agroalimentaire propose les semences, et le choix est réduit.
  • Certains fruits et légumes bio contiennent moins d’eau que les produits « classiques » (selon un rapport de l’Afssa publié en 2003). Les produits Bio étant plus consistants, ils seraient par conséquent plus rassasiants. Un atout pour contrôler son poids.
  • Moins d’impact sur l’environnement. Pas d’utilisation de pesticides chimiques entraîne forcément moins de retombées (pollution des nappes phréatiques, épuisement des sols…).
  • Un meilleur revenu pour les producteurs Bio : à l’heure ou l’agriculture va mal, produire Bio est une alternative intéressante : meilleur revenu des produits Bio, forte demande locale du marché, coût des semences et des traitements moins élevé…
  • et enfin, en général, un état d’esprit différent, plus tourné vers la nature, le respect des rythmes naturels…

Posté par le 14 avr 2010. inséré dans Alimentation Bio et Santé.

Publicité

Guide Santé Bio - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues sur ce site ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Guide Santé Bio. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.
Avertissement
Les informations et services proposés par Guide Santé Bio sont uniquement destinés à donner des conseils santé et informer sur les vertus des médecines naturelles et de l'alimentation naturelle. Ils ne constituent ni directement, ni indirectement une consultation médicale, et ne remplacent pas la relation directe entre le patient et les professionnels de santé. Ces information peuvent vous être utiles dans la prévention et le traitement de problèmes de santé mineurs ; pour les cas graves vous devez impérativement consulter votre médecin.