Alimentation Bio et Santé : Les bienfaits de l’alimentation bio sur la santé


Les produits bio sont meilleurs pour la santé ! Vous en êtes sûrement convaincu si vous êtes sur ce site. Mais quels sont vraiment les bienfaits d’une alimentation bio ? Les fruits et légumes Bio sont-ils vraiment plus sûrs ? Votre santé sera elle amélioré grâce à une alimentation Bio ?

De nombreuses études diverses et variées ont essayé d’évaluer les bénéfices réels d’une alimentation bio. Les résultats sont très variés ! En effet, il est extrêmement difficile de mesurer les effets sur la santé d’une alimentation Bio (et donc de l’agriculture Bio). Principalement par manque de recul et d’étude fiable.

Jusqu’à ce jour, la plupart des études comparatives entre produits conventionnels et produits Bio a porté sur les teneurs en nutriments. A ce niveau, les produits Bio sont supérieurs pour certains de ces nutriments :

– matière sèche pour les pommes de terre et les légumes feuilles

– Vitamine C pour certains fruits et légumes

– Magnésium et fer pour certains légumes

– Oméga 3 pour les produits laitiers et les viandes

– Qualité des protéines pour les céréales

Et pour d’autres nutriments les résultats sont moins flagrant, avec toutefois un léger avantage au Bio.

Moins de protéines, mais de meilleure qualité.

Une des principales différences entre une agriculture « conventionnelle » et une agriculture « biologique », c’est le type d’engrais utilisé. En agriculture Bio les fertilisants utilisés sont des produits naturels exclusivement. Mais les engrais chimiques utilisés en agriculture conventionnelle apportent plus d’azote aux végétaux. Or l’azote est le « carburant » indispensable des végétaux pour produire des protéines. Les aliments non Bio seront ainsi plus riche en protéines. Mais c’est protéines seraient moins riches en acides aminés essentiels (éléments indispensable à notre organisme). Donc moins de vitamines pour les produits Bio, mais de meilleure qualité pour l’organisme.

Plus de vitamines et minéraux ?

De nombreuses études ont examiné la teneur en vitamines, minéraux et oligo-éléments des fruits et légumes bio ou conventionnels. Aucune n’a donné de résultats significatif, sauf pour la teneur en vitamine C qui est supérieure avec les produits Bio.

Plus d’anti-oxydants et de polyphénols.

Les polyphénols regroupent un ensemble de molécules présentes dans de nombreux végétaux. Ce sont des substances antioxydantes qui sont considérées comme intéressantes pour la santé car elles nous protègent contre certains cancers et maladies cardiovasculaires. La grande majorité des études comparatives entre produits Bio et produits conventionnels ont démontrées que les produits bio en contiennent nettement plus. Constatation logique quand on sait que les plantes synthétisent ces antioxydants pour se défendre contre leurs ennemis. Or, en agriculture conventionnelle, elles sont protégées en permanence par des pesticides, elles n’ont pas à générer ces fameux antioxydants.

Plus d’oméga 3 dans la viande et les produits laitiers

A force de l’entendre dans les publicités, tout le monde connaît maintenant le rôle essentiel des acides gras oméga 3 en terme de santé. Ce que ne vous disent pas ces publicités c’est que la viande et les produits laitiers peuvent être sources de ces précieux acides gras. Mais la teneur en oméga 3 varie considérablement en fonction du type d’élevage des animaux.

Les animaux nourris à l’herbe ont une teneur en oméga 3 nettement supérieure à ceux nourris à base de céréales ou de farines animales (interdites en Bio).

Des études récentes ont du reste confirmées que les animaux d’élevage Bio présentent un lait et une viande contenant beaucoup plus d’oméga 3 que ceux issus de l’élevage conventionnel. On noterait par exemple 2 fois plus d’oméga 3 pour le lait Bio, d’après une étude réalisée aux Pays-Bas en 2005.

Chose importante, deux études (en Suisse et aux Pays-Bas), ont montré que le lait maternel des mères ayant une alimentation bio était lui aussi plus riche en oméga 3 que celui des mères consommant des aliments conventionnels.

Moins de contamination aux pesticides et nitrates.

De part leur mode de culture, et sauf contamination accidentelle, les produits Bio sont exempts de pesticides. Or l’impact sur la santé de ces pesticides commence à être mieux connu : augmentation du risque de cancer, affaiblissement du système immunitaire, infertilité… Lorsque l’on sait que près de 6% (source : étude DGCCRF avril 2008) des fruits et légumes issus de l’agriculture conventionnelle présentent une teneur en résidus de pesticides supérieure à la limite maximale autorisée, l’avantage aux produits Bio sur la santé, au moins sur ce point, est  incontestable.

Pour les nitrates, ils sont théoriquement absent des produits bio car les engrais chimiques qui les génèrent sont remplacés par des engrais organiques en agriculture Bio. Il est bon de savoir que ces Nitrates sont cancérigènes et peuvent dans certains cas provoquer des problèmes sanguins. La aussi, les produits Bio ont l’avantage.

Pas de risque lié aux OGM.

L’impact à long terme des modifications génétique sur les produits est actuellement mal connus. Aucune étude sérieuse et avec suffisamment de recul n’a été effectuée pour démontrer que les OGM sont sans risques pour la santé.

En agriculture biologique les exploitants se sont engagés à ne pas utiliser de produits génétiquement modifiés ou contenant eux même de OGM.

Mais alors, quel est l’impact de l’alimentation bio sur la santé ?

Il a été démontré que les produits Bio, pouvant contenir jusqu’à trois fois plus d’anti-oxydants que les produits conventionnels, auraient un rôle protecteur contre le cancer.

De même, les produits Bio sont exempt de résidus de pesticides. Or de nombreux pesticides sont cancérigènes et/ou toxiques pour la reproduction, peuvent être à l’origine de leucémies, de tumeurs des ganglions, et de certaines tumeurs au cerveau. Ces résidus de pesticides pourraient également favoriser une baisse du coefficient intellectuel chez l’enfant, ou bien encore l’apparition de maladies dégénératives du système nerveux, comme les maladies de Parkinson et d’Alzheimer, avoir des effets négatifs sur la thyroïde, entraîner une tendance à la prise de poids, et provoquer une augmentation de l’agressivité

De nombreuses études soulignent également une meilleure résistance aux infections des animaux et des hommes suivant une alimentation bio.

Il a récemment été mis en évidence un impact de l’alimentation de la mère sur le fœtus, en particulier des résidus de pesticides des produits non Bio, mais à des doses considérablement inférieures. L’impact de des résidus de pesticides des produits non Bio seraient :

  • impact sur la fertilité (diminution du nombre de spermatozoïdes), et augmentation des anomalies à la naissance (telles que la chryptorchidie)
  • impact sur les défenses immunitaires pouvant entraîner une augmentation de la fréquence des maladies infectieuses chez l’enfant  varicelle, otites, etc.).
  • impact sur le comportement et le développement psychomoteur (réflexes anormaux chez les nouveaux-nés par exemple).

Malgré tout, même si les bénéfices sur la santé des produits bios demandent à être confirmés par des études scientifiques, le principal avantage de ce mode d’alimentation biologique est qu’il entraîne systématiquement une alimentation plus variée et plus riche en fruits et légumes.



Posté par le 14 avr 2010. inséré dans Alimentation Bio et Santé.

Répondre

Publicité

Guide Santé Bio - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues sur ce site ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Guide Santé Bio. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.
Avertissement
Les informations et services proposés par Guide Santé Bio sont uniquement destinés à donner des conseils santé et informer sur les vertus des médecines naturelles et de l'alimentation naturelle. Ils ne constituent ni directement, ni indirectement une consultation médicale, et ne remplacent pas la relation directe entre le patient et les professionnels de santé. Ces information peuvent vous être utiles dans la prévention et le traitement de problèmes de santé mineurs ; pour les cas graves vous devez impérativement consulter votre médecin.